Réduction des déchets, une collecte plus écologique

Afin de conserver une planète habitable et préserver notre qualité de vie, il faut urgemment et collectivement opérer une transition écologique. La réduction et la valorisation de nos déchets en constitue l’un des enjeux majeurs.

Quels sont les objectifs fixés par la loi ? 

Des nouvelles obligations réglementaires vont bientôt imposer l’interdiction de la collecte avec des sacs en plastique. À compter du 1er janvier 2024 le tri à la source les biodéchets (aliments et végétaux) s’imposera également à tous. D’ici 2030, nous devrons réduire notre production de déchets de 25 % par rapport à 2016 et d’ici 2025 nous devrons en valoriser 65 %.

Un nouveau mode de collecte

À l’occasion du renouvellement du marché de collecte des déchets, les élus communautaires ont souligné l’exigence d’une gestion plus durable des déchets (réduction, valorisation et réemploi). Pour la traduire, un nouveau système de collecte des déchets doit être mis en place progressivement, à compter de 2023, en concertation avec les élus de chaque commune.

Qu'est-ce qui va changer concrètement ? 

Le choix du mode de collecte, point d’apport volontaire ou porte-à-porte, prendra en compte le type d’habitat : centre-ville/centre-bourg, péri-urbain, zone rurale.

Qui va passer à la collecte en points d'apport volontaire ? 

Deux modes de collectes vont exister : Les points d’apport volontaire (PAV) remplaceront la collecte des ordures ménagères en porte-à-porte, progressivement dans les centres-villes et centres-bourgs. Chaque foyer se trouvera à moins de 150 mètres d’un point d’apport volontaire et pourra s’y rendre 24 h/24 h et 7j/7j. Dès que possible, les colonnes des points d’apport volontaire, posées à même le sol le temps de l’expérimentation, seront enterrées. Le centre-ville de Quimper sera la première zone de déploiement des PAV dès la fin de l’année. Les sacs gris éventrés par les goélands ainsi que les camions-bennes naviguant auprès des terrasses vont donc disparaître. Dans les quartiers et les zones plus rurales le ramassage en porte-à-porte de la poubelle grise et des emballages est maintenu.

Qui va passer à la poubelle jaune, et pourquoi ? 

Les sacs jaunes de tri sélectif seront remplacés par une collecte en conteneurs individuels mis à disposition par Quimper Bretagne Occidentale, ou en points d’apport volontaire en fonction de la zone d’habitation. Le but : offrir un meilleur confort d’utilisation et de stockage et réduire la pénibilité du travail pour les agents de collecte.

Pourquoi doit-on trier les biodéchets 

Les biodéchets (déchets alimentaires uniquement) représentent 30 % de la poubelle des ordures ménagères. D’ici fin 2023, ils devront être séparés des autres déchets. Ils seront compostés pour ceux qui possèdent un jardin (avec un soutien de Quimper Bretagne Occidentale pour l’acquisition de composteurs individuels) ou collectés en points d’apport volontaire afin d’être réutilisés pour la production d’énergie.

Comment serons-nous prévenus de ces changements ? 

Une information large des usagers sera assurée au fur et à mesure du déploiement dans les communes (réunions publiques, bulletins municipaux, présence sur les marchés). Pour toute demande de précisions, vous pourrez contacter le service déchets du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30. Tél. 02 98 98 89 58 ou par mail : atri@quimper.bzh
Pour le centre-ville de Quimper, chaque habitant recevra, à l’automne prochain, la visite d’un ambassadeur du tri.

Ce qui va changer