Fleurissement de la ville

Quimper est une ville réputée pour la qualité de ses aménagements floraux. Ils sont le résultat du travail minutieux et passionné des jardiniers de la ville. Leur savoir-faire et leurs connaissances du végétal sont essentiels pour composer et agencer les massifs de fleurs et les jardinières.

Rond point ChaptalPhoto : Jean-Jacques Banide

Dans un souci d’économie, la majeure partie des massifs ainsi que les jardinières ornant les passerelles, sont équipées d’un arrosage automatique avec programmateur permettant de gérer les jours et les temps d’arrosage. Ils sont paillés de différents mulchs (paille de lin, coque de cacao, paille de chanvre) permettant de limiter la pousse d’adventices et de garder l’humidité du sol.

Cependant - même si la plupart des quimpérois souligne la beauté, l’élégance ou l’originalité de ces compositions- des dégradations volontaires subsistent (déjections animales, détritus…) mettant à mal le moral des jardiniers qui voient parfois leur travail réduit à néant.

Les massifs agrémentent, donnent du volume, créent une ambiance et un décor. Ils génèrent également des écosystèmes lorsqu’ils abritent, attirent et alimentent la faune. Ils valorisent le patrimoine bâti, rappelant l’histoire du lieu ou plus largement celle des plantes et permettent l’acclimatation de végétaux parfois peu communs servant ainsi de support pédagogique et de découverte pour le public.

Nouvelles tendances

Fleurissement de la ville Fleurissement de la ville : exemple de réalisation des jardiniers municipaux.

Jusqu’à ce jour, en matière de fleurissement, la direction des espaces verts développait chaque année un nouveau thème. Les objectifs étant de faire évoluer :

  • le fleurissement (nouveaux styles, nouveaux concepts, élargissement des possibilités),
  • les pratiques des jardiniers,
  • les connaissances dans l’utilisation des plantes, l’introduction de nouvelles plantes.

En 2016, ce type de fonctionnement disparaît, mais va toujours laisser la part belle à la créativité qui est un des moteur essentiel du fleurissement, l’accent étant mis un peu plus sur l’architecture et les associations de végétaux, tout en gardant sur certains sites, la possibilité d’y associer des structures pour accompagner le fleurissement.

Pas de thème commun, mais différentes scènes qui auront pour but de retenir le regard !

Une production horticole autosuffisante

Les serres et les terrains municipaux de production Les serres et les terrains municipaux de production sont situées zone de l’Hippodrome.

Le service des paysages dispose d’une équipe spécialisée pour la production des fleurs et plants dont a besoin le territoire communal. Les serres de production et les terrains de production sont situées zone de l’Hippodrome. Elles produisent environ 70 000 plants par an, assurant ainsi une autosuffisance au service des paysages. Pour assurer le fleurissement des espaces verts, il ne faut pas moins de 3 350 m2 de serres, 3 300 m2 de culture hors sol et 1 250 m2 de culture en pleine terre.

La carte interactive des jardins publics

Service des paysages

Hôtel de Ville et d'Agglomération

44, place Saint-Corentin - 29000 Quimper - Tél. 02 98 98 88 87 - espaces.verts@quimper.bzh