Musée des beaux-arts : le programme des animations du premier trimestre

Musée des beaux-arts : le programme des animations du premier trimestre

Musée des beaux-arts : le programme des animations du premier trimestre Musée des beaux-arts
Le 17/01/2023 • Mis à jour le 20/01/2023 | 11h22

Ateliers dessins, rencontres, musique ou encore Carnaval, le musée des beaux-arts présente son programme d'animations pour le premier trimestre.

Autour de l’exposition « Les arpenteurs de rêves »

Les micro-siestes
Les samedis après-midi, en 15 min, un guide vous fait découvrir l’exposition temporaire « Les arpenteurs de rêves ». Programme à la carte ! Suivez une ou plusieurs présentations selon votre envie.

  • 15h : Les paupières lourdes
  • 15h30 : De la musique avant toute chose
  • 16h : 1001 Monstres et merveilles
  • 16h30 : Au fil des pages…

Samedi 11 février et 11 mars à partir de 15h
Visite comprise dans le billet d’entrée
Sans réservation

C’est vous les artistes !
Parcourez l’exposition en découvrant les différentes techniques de dessin, vous saurez tout sur le travail des artistes exposés !

Dimanche 22 janvier et 12 mars à 15h
Visite-atelier
A partir de 15 ans

Durée : 1h30
Tarifs : 6,50 - 3,50 euros (tarif réduit)
E-réservation obligatoire sur www.mbaq.fr

Ateliers et rencontres (tout public)

Dis-nous Marine, comment on restaure un dessin ?
Venez rencontrer Marine, restauratrice spécialisée en arts graphiques. Elle vous dévoilera les secrets des différentes techniques.

Samedi 4 février de 10h30 à 12h
Permanence dans le cabinet d’art graphique

Trucs et astuces – Le dessin
Créer ses propres pastels ? Au Musée des beaux-arts de Quimper c’est possible ! Marine Letouzey, restauratrice, vous propose un atelier haut en couleur. Travaillez les pigments naturels et synthétiques et repartez avec votre boîte de pastels !

Apporter son propre contenant
Groupe limité - 9 personnes
Samedi 4 février de 14h30 à 16h
Durée : 1h30
Tarif : 5 euros
E-réservation sur www.mbaq.fr

De la musique avant toute chose …

Le conservatoire de musique et de théâtre de Quimper s’invite au musée. Les thématiques du rêve, de l’imaginaire et du sommeil y seront abordées !

La harpe et la flute s’invitent au musée
Avec Nolwenn Harzel, harpiste
Dimanche 5 février à partir de 14h30
Sans réservation
Salle Lemordant

Récital de piano
Samedi 28 janvier à partir de 14h30
Sans réservation

Improvisation musicale entre rêves et mouvements
Avec les élèves du cours d’improvisation musicale et les danseurs de la MPT de Ergue-Armel
Samedi 4 mars à partir de 14h30
Sans réservation

Arpenteurs de scène – Du théâtre au musée
Avec les élèves du conservatoire
Mercredi 8 mars de 15h30 à 17h30
Sans réservation

Autour des collections permanentes

Femmes artistes, femmes muses, femmes oeuvres
A l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le musée vous fait découvrir les femmes de ses collections, qu’elles soient artistes, muses ou encore sujet principal des oeuvres. L’occasion de se rappeler qu’au sein de nos musées et tout au long de l’histoire de l’art, les femmes ont bien souvent été oubliées. Programme à la carte !

Mercredi 8 mars de 15h à 17h30
Tout public
Durée : 15 min
Tarifs : visite comprise dans le billet d’entrée
Sans réservation

Le musée fait son carnaval !
Cette année, le musée vous propose de vous déguiser en l’une de ses oeuvres. Inspirez-vous des couleurs d’un tableau, des habits représentés, d’une époque, d’un artiste…Laissez libre-court à votre imagination et découvrez le musée habillés en véritable oeuvre d’art.
L’école de maquillage artistique Créamorphe tiendra une permanence dans le hall du musée pour vous maquiller avec des motifs issus des différentes oeuvres du musée.

Lundi 20 février
Gratuit / sans réservation
Entrée du musée tarif réduit pour celles et ceux qui sont déguisés
Permanence de l’école de maquillage de 14h à 17h30

Zoom sur l’exposition « Les arpenteurs de rêves », dessins du musée d’Orsay

Exposition présentée au musée des Beaux-Arts de Quimper jusqu’au 13 mars 2023, organisée avec le soutien exceptionnel du musée d’Orsay et coproduite avec le Palais Lumière d’Évian.

Le musée d’Orsay est riche d’une collection d’environ 55 000 dessins dont plusieurs centaines de carnets et de pastels, dessinés par plus de 6 000 artistes différents.

En raison de la fragilité́ des oeuvres sur papier à la lumière, la majeure partie de ces feuilles est conservée en réserves et accessible au public pour consultation aux cabinets des arts graphiques du musée du Louvre et du musée d’Orsay.

Cette collection est à la fois vertigineuse et aléatoire : vertige du nombre, hasard des dons, legs, ventes, des opportunités, des personnalités, des rencontres, de la répartition entre collections nationales, qui permet d’esquisser une histoire de l’art de la période 1848-1914 comparable à un puzzle immense dont il manque toujours des pièces. Les dessins, provenant souvent de l’univers intime des artistes, sont moins connus et moins documentés que les chefs-d’oeuvre exposés. Une exposition hors les murs d’une partie de la collection d’arts graphiques est donc l’occasion de la valoriser et de l’étudier, et de proposer un riche aperçu de la pratique du dessin durant la seconde moitié du XIXe siècle, à travers les aspects variés de ce medium, tant dans les techniques (pastel, fusain, aquarelle, encre, graphite...) que dans les usages (carnets de croquis, projets d’illustrations, belles feuilles de présentation...).

Le fil qui relie les arpenteurs choisis dans l’exposition est le rêve, non pas suivant son sens limité d’activité́ nocturne durant le sommeil, mais entendu au sens large de vie intérieure, de relation entre subjectivité́ et réalité́, de dépassement du visible, d’onirisme, de rêverie et d’imagination créatrice. L’exposition est une invitation au voyage, moins au voyage pittoresque qu’un voyage-vagabondage dans l’imaginaire poétique des artistes qui pénètrent la « seconde vie » qu’est le rêve et percent « ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. » (Gérard de Nerval, Aurélia). Grâce au pouvoir de l’imagination, ils créent « un monde nouveau » apparenté avec l’infini (Charles Baudelaire, Salon de 1859, « La reine des facultés »).

Le parcours s’articule à partir de cinq sections : Sous les paupières, Au fil des pages, Par monstres et merveilles, Expériences oniriques du paysage, De la musique avant toute chose.

Informations pratiques

Horaires d’ouverture

  • Du 1er novembre au 31 mars : le musée est ouvert tous les jours (sauf le mardi et le dimanche matin) de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30.
  • D’avril à juin, en septembre et en octobre : le musée est ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.
  • Juillet – Août : le musée est ouvert tous les jours de 10h à 18h.
  • Ouverture le 8 mai – Ascension – lundi de Pentecôte – 14 juillet – 15 août – 11 novembre.
  • Fermeture le 1er novembre, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai.

Tarifs
→ Visite libre en individuel

  • Plein tarif : 5 €
  • Tarif réduit : 3 € (Étudiants (12-26 ans), titulaires du passeport culturel, carte Cezam…)
  • Gratuit pour les moins de 12 ans, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap, étudiants en art, amis du musée et pour tous, les dimanches après-midi entre le 1er novembre et le 31 mars.

→ Visite guidée en individuel

  • Plein tarif : 6,50 €
  • Tarif réduit : 3,50 €

→ Groupes adultes sur réservation (à partir de 12 personnes)

  • Visite libre : 3 € (par personne)
  • Visite guidée : 6 € (par personne)

→ Scolaires/enseignants

  • Gratuit pour les groupes scolaires
  • Visites commentées sur réservation : 55€ par groupe de 10 à 30 élèves
    Pour toute réservation : accueil.musee@quimper.bzh Ressources pédagogiques en ligne sur www.mbaq.fr

La Fabrique à rêves

Permis de toucher ! Pour une visite réussie en autonomie, le musée met à votre disposition une salle ludique et pédagogique "La Fabrique à rêves". Vous y trouverez un coin lecture, un arbre à rêves, un jeu de société ainsi que plein d’autres surprises. La Fabrique à rêves est en accès libre durant la totalité de l’exposition Les Arpenteurs de rêves.

Accès au musée

  • Depuis la gare SNCF : une navette électrique circule dans le centre-ville et passe par la gare.
  • Gare routière (réseau de car Penn-Ar-Bed) et gare SNCF à 1 km
  • En voiture : parkings à proximité : La Tourbie, la Résistance, Théodore Le Hars, De Lattre de Tassigny. Stationnements réservés GIC/GIG aux personnes munies d’une carte de stationnement : place Saint-Corentin (4), rue Verdelet (2) et place Alexandre-Massé (1).
  • Stationnement vélo limitrophe sur la place Saint-Corentin