Continuité écologique : Travaux le long du Steir

Continuité écologique : Travaux le long du Steir

Continuité écologique : Travaux le long du Steir Aménagements sur les ouvrages du Moulin au Duc et du Moulin Vert sur la rivière du Steïr
Le 26/04/2022 • Mis à jour le 05/05/2022 | 17h11

Situés sur la rivière du Steïr, les ouvrages du Moulin au Duc (La Glacière) et du Moulin Vert (Prateyer), propriétés de la ville de Quimper, vont faire l’objet de travaux en 2022 afin de revenir à une rivière plus naturelle et favoriser ainsi la biodiversité qui l’entoure.

La législation (article L214-17 du Code de l’environnement) exige de maintenir une continuité écologique des cours d’eau, pour permettre la migration des poissons et le transit sédimentaire. Hors, les aménagements actuels des ouvrages du Moulin au Duc et du Moulin Vert font obstacle à la continuité écologique.

Afin de remédier à ce problème, la ville de Quimper a confié au Sivalodet le pilotage de ces deux projets d’aménagements. Ainsi, entre 2016 et 2020, des études ont été réalisées par le bureau d’études Arcadis ESG afin d’identifier les travaux à réaliser.

Les travaux, qui seront réalisés par Eurovia Béton, consistent en une échancrure d’environ cinq mètres au sein du radier*. Les systèmes de vannage seront également retirés et les passerelles seront conservées.

* Le radier est une dalle porteuse continue de béton armé coulée à même le sol, qui sert d’assise stable (fondation) à l’ensemble de la construction. Il est conçu pour assurer la répartition des charges.

Ces projets vont permettre de rétablir le fonctionnement naturel de la rivière sur plus de 2 km, d’améliorer la circulation des espèces présentes sur le cours d’eau du Steïr (saumon atlantique, truite de mer, grande alose, lamproie marine, anguille…) et ainsi favoriser la biodiversité.

Visuellement, la rivière sera plus courante et plus naturelle. Les marées remonteront également plus haut (jusqu’au Cinéville pour l’ouvrage du Moulin-au-Duc) et une petite baisse de niveau de l’eau pourra être observée.

Période prévisionnelle des travaux :

  • Ouvrage de Moulin Vert : de mai à juillet 2022
  • Ouvrage de Moulin au Duc : de septembre à novembre 2022

Coût prévisionnel des travaux :

  • Ouvrage de Moulin Vert : 192 000 € TTC
  • Ouvrage de Moulin au Duc : 252 000 TTC

Financement : Agence de l’eau Loire-Bretagne (70%), Ville de Quimper (13%), Conseil Régional de Bretagne (10%), Sivalodet (7%).

Travaux sur l’ouvrage du Moulin Vert

→ Avant les travaux

→ Après les travaux

Travaux sur l’ouvrage de Moulin-au-Duc

→ Avant les travaux

→ Après les travaux

Plusieurs actions sont prévues afin de valoriser les bénéfices des travaux engagés et ainsi communiquer auprès du grand public sur la thématique de la biodiversité.
Cinq panneaux d’information seront prochainement installés le long du Steïr sur la continuité écologique, la ripisylve*, les espèces invasives, la mare et la petite faune.

* Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre

Un suivi photographique et un film pédagogique permettront également de rendre concrets la restauration de la continuité écologique, en montrant l’évolution avant, pendant et après les travaux d’aménagements.

En parallèle, la ripisylve continue de faire l’objet d’une gestion pluriannuelle et différents paramètres environnementaux feront l’objet d’un suivi (avant / après les travaux : température, oxygène, conductivité, granulométrie, frayères).

Zoom sur la continuité écologique

La continuité écologique d’un cours d’eau garantit la circulation des organismes vivants et le transport des sédiments (sable, graviers, cailloux…).
Elle peut être interrompue par des obstacles, tels que les barrages, qui ont pour conséquence de perturber le transport des sédiments et la circulation des organismes aquatiques. On parle alors de discontinuité écologique.

Sur les ouvrages du Moulin au Duc et du Moulin Vert, les aménagements vont permettre de restaurer la continuité écologique et contribuer à la préservation de la biodiversité.
Ainsi, les différentes espèces pourront à nouveau se déplacer pour se nourrir, grandir et se reproduire.