La Ville lance la réalisation d’un Atlas de la biodiversité communale (ABC)

La Ville lance la réalisation d’un Atlas de la biodiversité communale (ABC)

La Ville lance la réalisation d’un Atlas de la biodiversité communale (ABC) Biodiversité
Le 22/04/2022 • Mis à jour le 22/04/2022 | 15h30

Dans un contexte d’érosion de la biodiversité, la ville de Quimper est soucieuse d’agir concrètement pour préserver son patrimoine naturel. Mais pour bien préserver, il faut d’abord bien connaître. La municipalité a donc décidé de se doter d’un Atlas de la biodiversité communale (ABC).

L’objectif est de valoriser et préserver la biodiversité, de cibler des actions de préservation ou de restauration au besoin. Une biodiversité riche est un marqueur d’un cadre de vie agréable. Cela participe à la bonne qualité de l’eau, de l’air et cela permet de maintenir des sols vivants. Cet Atlas de la biodiversité communale (ABC) permettra d’avoir des données précises, des connaissances écologiques factuelles et d’identifier les écosystèmes fragiles. C’est un outil de partage de la connaissance et un outil d’aide à la décision, notamment pour les projets d’aménagements et les politiques publiques en y intégrant les enjeux de diversité écologiques du territoire.

Cet inventaire, une fois effectué, donnera lieu à une synthèse bibliographique qui sera consultable par tous, et notamment par l’Office français de la biodiversité et par l’Agence bretonne de la biodiversité.

Un projet en trois phases

La première phase d’inventaire bibliographique permet d’étudier et de synthétiser dans un Système d’information géographique (SIG) plus d’une centaine d’études déjà effectuées à ce jour sur les espèces connues (faune et flore). La seconde phase est un travail d’inventaire de la faune sur une dizaine de sites : oiseaux, chauves-souris, insectes, amphibiens… Ce travail de terrain qui commence dès le mois de mai s’achèvera début 2023. Il complétera l’inventaire global de la commune et fournira à la collectivité une photo représentative de la biodiversité de la faune sur une année. Lors de la troisième phase, l’ensemble des données sera hiérarchisé et synthétisé.

Ce travail permettra de mettre en évidence les enjeux, les espèces patrimoniales, certains éléments de la trame verte et bleue, notamment les corridors écologiques qui permettent de connecter des espaces naturels entre eux. Le but est de contribuer à la connaissance générale, de donner des éléments clairs, facilement accessibles pour servir d’aide à la décision pour les politiques d’aménagement, de préservation ou de restauration d’espaces naturels. Des actions, des mesures de gestion ou de restauration des espaces naturels ou des mesures de valorisation à destination du grand public seront également proposées.

Sensibiliser et impliquer

La municipalité a à cœur de sensibiliser les habitants de Quimper aux enjeux écologiques et de les impliquer dans la démarche. Pour cela, elle a signé des conventions avec deux associations : Bretagne Vivante et Les Petits Débrouillards.

Bretagne Vivante organisera des opérations de sensibilisation pour les habitants jusqu’au mois de mai 2023 pour faire connaître la démarche ABC aux Quimpérois, mais aussi pour leur faire découvrir les richesses naturelles de la ville et les faire participer à l’inventaire des espèces avec le « Défi nature ».

Au programme également, des sorties sur le terrain. La première, dès le mois de mai, se déroulera au vallon Saint-Laurent sur le thème des papillons et des libellules, deuxième quinzaine de juin, ce sera sur le thème des tourbières à Kerogan, et fin juin, une sortie au crépuscule sur le chemin de halage. Il y aura aussi des ateliers, des chantiers participatifs, un concours photo…

Retrouvez toutes les informations sur : https://www.facebook.com/bretagnevivante.sepnb

Les "Défis nature" sur quimperplus.bzh

Que diriez-vous de participer à l’enrichissement de l’ABC en signalant la présence d’animaux ou d’espèces florales rares sur le territoire ?

En partenariat avec la ville de Quimper, l’association Bretagne Vivante organise un grand jeu qui s’adresse à tous les Quimpérois.

Tous les deux mois, jusqu’en juillet 2023, les Quimpérois sont invités à partager sur le site Quimper + leurs observations d’animaux sur le territoire et à participer à l’amélioration des connaissances naturalistes.

Déjà en ligne ! À la recherche des escargots de Quimper
Quimper abrite une des espèces d’escargot les plus rares de France, le fameux escargot de Quimper. Cependant, sa répartition est encore mal connue sur le territoire de la métropole quimpéroise. Aidez-nous à mieux connaître cette espèce en participant au défi nature et en transmettant vos observations.

Et courant mai : Qui a vu les hirondelles ?
En mai, si vous apercevez des hirondelles, en particulier l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle rustique sur le territoire de la commune, transmettez-nous vos photos et observations !

Rendez-vous sur le site Quimper+ dans l’onglet « Biodiversité ». Prenez une photo et répondez au formulaire

Concours photo de l'atlas de la biodiversité communale

En partenariat avec Bretagne vivante, la ville de Quimper vous invite à découvrir et à faire partager les richesses de la biodiversité quimpéroise.

Participez au concours photo en soumettant vos meilleurs clichés ou les plus insolites !

Le concours est ouvert à tous les habitants de Quimper, adultes et enfants, photographes amateurs et professionnels. Plusieurs catégories ont été imaginées pour illustrer la richesse du patrimoine naturel quimpérois :

  • Faune : le cliché montre un animal sauvage
  • Flore : le cliché montre une plante sauvage ou une forme de végétation
  • Insolites : saisissez un moment où la nature s’exprime de façon singulière ou extraordinaire

Les meilleurs clichés seront exposés en 2023 lors d’une exposition publique, à la suite d’une sélection par un jury composé de membres du conseil municipal et de spécialistes.

Rendez-vous dès à présent sur le site Quimper+ dans l’onglet « Biodiversité »

L’association Les Petits Débrouillards animera quarante séances pour les enfants dans les écoles élémentaires et les centres de loisirs. Cettedémarche de médiation est complémentaire de celle des enseignants.

Parmi les animations proposées, le protocole de sciences participatives Jardibiodiv, mis en place par l’université de Lorraine et le Muséum national d’Histoire naturelle s’inscrit parfaitement dans la démarche ABC. Il s’agit de prendre un bloc de sol, de le démanteler, de recenser et identifier toutes les créatures qui vivent à l’intérieur et ensuite de renseigner ces données sur le site du Muséum national d’Histoire naturelle qui va l’intégrer dans ses protocoles de recherche sur la biodiversité quotidienne. C’est une manière de s’approprier les concepts scientifiques sans pression et de façon ludique.

Retrouvez toutes les informations sur : https://www.facebook.com/ptitsdebsGO/

L’érosion de la biodiversité

La biodiversité désigne l’ensemble des êtres vivants ainsi que les écosystèmes dans lesquels ils vivent. Ce terme comprend également les interactions des espèces entre elles et avec leurs milieux.

La richesse que représente la biodiversité est de plus en plus menacée. Ainsi, selon l’Observatoire national de la biodiversité, 18 % des espèces ont disparu en France et 78 % des habitats sont dans un état de conservation défavorable. Et le constat est sans appel, les activités humaines sont responsables de cette érosion. Cinq facteurs influent sur la diversité biologique : la conversion de milieux naturels en milieux artificiels, les pollutions de l’air, du sol, de l’eau mais aussi lumineuse et sonore, la surexploitation des ressources naturelles, le changement climatique, et pour finir, l’introduction volontaire ou involontaire par l’homme d’espèces exotiques envahissantes.