Recensement : nouvelle campagne du 20 janvier au 26 février

Recensement : nouvelle campagne du 20 janvier au 26 février

Recensement : nouvelle campagne du 20 janvier au 26 février 3015 logements quimpérois sont concernés par cette nouvelle campagne de recensement.Photo : Jean-Jacques Banide
Le 13/01/2022 • Mis à jour le 13/01/2022 | 15h57

Du 20 janvier au 26 février, se déroule l'enquête annuelle de recensement auprès d'une partie de la population française, selon la technique du sondage. À Quimper, douze agents recenseurs seront sur le terrain pour collecter les données auprès de 3198 logements.

Opération annuelle

Depuis 2004, dans les communes de plus de 10 000 habitants, le recensement de la population est une opération annuelle, consistant en une enquête auprès d'un échantillon de la population, représentant 8 % des logements de la commune, tirés au sort par l'Insee.

Quel est l'intérêt du recensement ?

  • Établir les populations légales de chaque commune ; ces chiffres ont une incidence sur le nombre de conseillers municipaux, sur le calcul des dotations versées par l'Etat, sur les modes de scrutin...

  • Fournir des données socio-démographiques détaillées sur les individus et les logements ; ces résultats sont utiles aux pouvoirs publics pour organiser la vie sociale, prévoir les équipements collectifs et l'habitat (crèches, commerces, logements, moyens de transport...). Ils permettent de définir les politiques en matière d'aménagement du territoire, de transports, d'équipements publics.

En résumé, le recensement, grâce à l’analyse de la situation et des besoins des populations, permet l’adaptation des politiques publiques aux enjeux des territoires. Il est essentiel que chacun y participe.

Qui est concerné à Quimper ?

À Quimper, ce sont 3198 logements qui seront enquêtés en 2022.

Cette année, le recensement concerne également les personnes vivant en habitation mobile et les personnes sans abri les 20 et 21 janvier. Ce dernier n’a lieu que tous les 5 ans.

Le recensement est effectué uniquement aux adresses qui ont été sélectionnées par l'Insee : toutes les rues de Quimper ne sont pas concernées, et au sein d'une même rue, une ou deux habitations seulement peuvent faire l'objet de l'enquête. En revanche, quand un immeuble collectif figure dans la liste, tous les logements de l'immeuble sont recensés.

Les personnes concernées par le recensement vont recevoir dans les prochains jours un courrier dans leur boîte aux lettres. Ceux qui n'ont pas reçu le courrier ne sont théoriquement pas concernés par cette enquête cette année.

Comment ça se passe ?

La collecte des données est assurée par douze agents recenseurs recrutés par la mairie. Ils possèdent une carte officielle tricolore comportant leur photographie. Cette carte porte le cachet de la ville de Quimper. Ils ne doivent pas pénétrer dans les habitations, sauf s’ils y sont invités.

L’INSEE promeut désormais le recensement en ligne, cette méthode plus moderne est privilégiée en raison de sa plus grande fiabilité, de sa plus grande confidentialité mais aussi en raison de la situation sanitaire.

C'est très simple :

  • Lors de son passage, l'agent recenseur remettra des identifiants aux habitants pour se faire recenser en ligne ainsi qu'une notice d'information. Dans ce cas, ils devront se rendre sur le site www.le-recensement-et-moi.fr et cliquer sur « Le recensement en ligne, c’est ici ». À l'aide des codes d’accès et mot de passe délivrés par l'agent recenseur, ils pourront se connecter, puis se laisser guider en se servant de la notice d’information.

  • À défaut, les questionnaires papier concernant le logement et les personnes qui y résident, seront déposés par l'agent lors de son passage. Il conviendra de les remplir lisiblement, éventuellement avec l’aide de l’agent recenseur. Ce dernier conviendra d’un rendez-vous et passera ensuite collecter les documents remplis. Les documents peuvent également être envoyés à la mairie ou à la direction régionale de l’Insee.

Le caractère obligatoire de l'enquête et la confidentialité

Participer au recensement est un acte civique. C'est également une obligation aux termes de la loi du 7 juin 1951. Toute non-réponse est passible de sanctions pénales.

Seul l’Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Ils ne peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Les noms et adresses sont néanmoins nécessaires pour être sûr que les logements et les personnes ne sont comptés qu’une fois. Lors du traitement des questionnaires, le nom et l'adresse ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés dans les bases de données.

L'anonymat est ainsi respecté. Enfin, toutes les personnes ayant accès aux questionnaires (dont les agents recenseurs) sont strictement tenues au secret professionnel.