Nouveau bâtiment administratif de la Providence : les travaux se poursuivent

Accueil Toutes les actualités Quimper demain, projets

Nouveau bâtiment administratif de la Providence : les travaux se poursuivent

Nouveau bâtiment administratif de la Providence : les travaux se poursuivent Futur bâtiment administratif de la ProvidenceImage d'illustration
Le 26/11/2021 • Mis à jour le 14/12/2021 | 15h35

Au cœur du centre-ville de Quimper, la construction d’un nouvel immeuble se poursuit dans le quartier de la Providence, à proximité du multiplexe. Il hébergera différents services de la Ville et de l’Agglomération et accueillera du public.
Point d’étape sur les avancées du chantier.

Ce bâtiment administratif s’inscrit dans le cadre de la stratégie patrimoniale de la collectivité, qui repense les modes de fonctionnement de ses locaux en rationnalisant leur utilisation, pour proposer un service efficace à la population et un accueil dans les meilleures conditions.

Ainsi, il regroupera des services actuellement dispersés sur différents sites (mairie centre, rue Verdelet, route de Brest), pour certains dans des lieux énergivores, peu accessibles et dont les coûts d’aménagement seraient élevés. On y trouvera ainsi les services de la stratégie urbaine et de l’habitat, de la population, de la culture, du sport, de l’éducation et de l’enfance. Au total, une centaine d’agents y travailleront.
Ce bâtiment hébergera notamment le guichet unique regroupant les services et acteurs du logement.

De nouvelles salles pour les réunions publiques
Autre atout de cet immeuble, il comportera au rez-de-chaussée, deux salles de 40 et 70 m² utilisables de manière indépendante en dehors des horaires d’ouverture du site, via un accès extérieur. Elles pourront servir pour des réunions publiques ou associatives.

Moderne, sobre, harmonieux et intégré dans son environnement, le bâtiment sera ouvert sur son pignon nord, du côté du Steïr, avec un vaste portique d’entrée et un jeu de porche.
Sa surface utile sera de 2 100 m², répartis sur trois niveaux, dont le dernier moins large (en attique) sera en bois et en zinc, le rez-de-chaussée et les deux étages seront en parement minéral composite blanc rappelant la pierre.

Le bâtiment a été conçu et sera construit suivant des critères bioclimatiques élevés : qualité des matériaux, bonne isolation thermique, absence de ponts thermiques, excellente étanchéité à l’air du bâtiment et des réseaux aérauliques, ventilation double flux performante, assurant une bonne qualité d’usage et de faibles consommations énergétiques.

Il bénéficiera ainsi du label Passivhaus.
Le label Passivhaus est un label allemand de performance énergétique des bâtiments. Le Passivhaus (traduction française : maison passive) est un concept global de construction de bâtiment à très faible consommation d’énergie. Le but de ce concept est de créer des espaces qui permettent de se passer de chauffage conventionnel.

Point sur les étapes de la construction
La pose des murs et des caissons de couverture à ossature bois du dernier étage, commencée début octobre, est désormais terminée. La couverture zinc va être installée très prochainement.

Sur les trois premiers niveaux du bâtiment, la pose des murs à ossature bois a débuté mi-novembre par le rez-de-chaussée et se poursuit jusqu’à fin décembre.
Ces murs sont préfabriqués en usine. Ils comprennent la structure, l’isolation, les pare-pluie extérieurs, le frein vapeur intérieur et les menuiseries mixtes bois aluminium à triple vitrage. Ils seront mis en place à l’aide d’une grue mobile et permettront la mise hors d’eau rapide du bâtiment. Le bardage extérieur minéral composite de teinte claire sera posé jusqu’à fin février.

Les travaux intérieurs commenceront en début d’année, le R+3 en premier puis les R+2, le R+1 et le rez-de-chaussée en dernier. Le premier test d’infiltrométrie, pour vérifier l’étanchéité à l’air du bâtiment, aura lieu en janvier, avant la phase de doublage placo des murs extérieurs.

Planning et budget
Le chantier a commencé le 1er mars 2021 et durera 21 mois. Il se terminera ainsi fin 2022 pour un emménagement tout début 2023.

Le coût total de l’opération s’élève à 5,6 M€ HT, dont 4,5 M€ HT de travaux. Une subvention de 25%, soit 1,4 M€ a été accordée au titre du DSIL (dotation de soutien à l'investissement local), dans le cadre de l’action « Cœur de ville »