Aéroport : l’horizon s’éclaircit pour vingt ans !

Accueil Toutes les actualités Déplacements, stationnement

Aéroport : l’horizon s’éclaircit pour vingt ans !

Aéroport : l’horizon s’éclaircit pour vingt ans ! La gestion des aéroports de Quimper et Brest est confiée jusqu’en 2036 au consortium piloté par la CCI métropolitaine de Brest, auquel participent Quimper Communauté et Brest Métropole.Photo : Pascal Pérennec
Le 27/09/2016 • Mis à jour le 10/10/2016 | 10h18

La Région Bretagne l’a annoncé officiellement ce lundi 26 septembre : la gestion des aéroports de Quimper et Brest est confiée jusqu’en 2036 au consortium piloté par la CCI métropolitaine de Brest, auquel participent Quimper Communauté et Brest Métropole. Retour sur une victoire collective exemplaire.

« C’est une excellente nouvelle pour la Cornouaille, un immense soulagement et un grand bonheur : l’aéroport de Quimper Cornouaille est sauvé, et cela pour les 20 prochaines années », se réjouit Ludovic Jolivet, président de Quimper Communauté. « C’est grâce à un montage original, liant l’exploitation des deux plateformes, que nous parvenons à cette issue heureuse ».

Ce succès est le fruit de l’alliance des territoires qui a permis de jouer un front uni du Finistère pour maintenir une desserte de qualité au sud comme au nord du département.

Le consortium retenu par la commission permanente du Conseil régional s’appelle Reiñ Lusk (donner de l’élan, en breton).

Aux côtés de la Chambre de Commerce et d’Industrie Métropolitaine de Brest (CCIMB), majoritaire, il associe deux sociétés d’économie mixte, émanations de Brest Métropole et Quimper Communauté (Brest Aim et Quimper Événements) et plusieurs acteurs économiques de grande envergure (Crédit Agricole du Finistère, Crédit Mutuel Arkéa, Transdev, Egis, l’Aéroport de Lyon Management Service).

Objectifs ambitieux

A travers ce contrat, le consortium s’engage à répondre aux objectifs « forts et spécifiques » fixés par la Région, notamment la pérennisation et le développement de Quimper avec, au minimum, le maintien de la ligne vers Paris, indispensable au développement local et à l’attractivité de la Cornouaille ; la mise en œuvre de synergies et la recherche de mutualisations entre les deux plateformes ; l’aménagement équilibré du territoire finistérien…

Ce contrat, qui prendra effet l’an prochain, se caractérise par son ambition, aussi bien pour ce qui est des projections de trafics que pour ce qui concerne les volumes d’investissements.

Sur le premier point, il s’agit de faire en sorte que Brest accueille 2 millions de passagers en 2036 (1,1 millions actuellement) et Quimper plus de 150 000 (moins de 90 000 aujourd’hui).

A cette fin, 46 millions d’euros seront consacrés dans les vingt prochaines années au développement des deux plateformes. Parmi lesquels, 10 millions seront dédiés à la plateforme cornouaillaise (système d’atterrissage tout temps, outils numériques innovants…).

« Un outil de développement incontournable »

« La Région Bretagne a été sensible à notre détermination et je la remercie pour son écoute », tient à souligner Ludovic Jolivet. « Ce jour est à marquer d’une pierre blanche. C’est un nouveau départ dont tous les Cornouaillais doivent se féliciter ! Sur un territoire excentré comme le notre, l’avion constitue un outil de développement incontournable pour les entreprises, les habitants et les touristes. Il reste maintenant à fiabiliser la qualité du service et à afficher la nouvelle ambition de cet aéroport pour atteindre les 150 000 voyageurs par an ».

A lire aussi