Avenir des Halles : un référendum le 3 mars

Avenir des Halles Saint-François : un référendum le 3 mars

Le 3 mars, votez pour votre idée halles.Voir l'image en grand Le 3 mars, votez pour votre idée halles.

Quel avenir pour les halles Saint-François ? À l’issue d’une longue phase d’études et de la concertation entamée dès le début du mandat avec les commerçants, la municipalité a élaboré son projet pour ce bâtiment emblématique du commerce quimpérois. Elle a également décidé de solliciter l’avis des habitants le 3 mars prochain lors d’un référendum local.

Conserver un bâtiment emblématique : la restructuration

Les études présentées à l’automne l’ont confirmé : les halles devront nécessairement connaître une refonte d’envergure. En effet, les halles actuelles, qui datent de 1979, souffrent d’un manque d’entretien, ne sont plus aux normes et ne répondent plus aux attentes du commerce d’aujourd’hui.

Dans un premier temps, la municipalité a envisagé de procéder à la restructuration des halles compte tenu de l’état de vétusté du bâtiment. Des études en ce sens ont été menées pour aboutir au constat qu’un tel projet nécessiterait 16 mois de fermeture complète et 8,6 millions d’euros TTC, le scénario alternatif de "simples" travaux de mise aux normes et de sécurité (5,3 millions d'euros TTC), sans aucune amélioration de l'équipement, n'ayant pas été retenu. Outre la remise aux normes, ce programme se traduirait par une restructuration intégrale des aménagements intérieurs, de la distribution des espaces et des accès.

Voir l'image en grand La restructuration n’entraînera pas de modification extérieure du bâtiment qui conservera une emprise au sol importante.

Cependant, ce scénario ne permettrait pas de modifier la physionomie générale extérieure du bâtiment car les caractéristiques techniques de la charpente empêchent toute découpe des pans latéraux ou d’une partie du bâtiment dans sa longueur.

Par conséquent, il ne permettrait pas non plus l’indispensable réflexion sur l’intégration des halles dans un projet plus global de redynamisation commerciale du centre-ville et de retraitement des espaces publics, en cohérence avec les autres projets d’urbanisme portés par la municipalité.

Un nouvel élan pour le commerce de centre-ville : les halles neuves

Face à ce constat et au vu de l’enveloppe financière en jeu, de nouvelles études ont été engagées et ont abouti à la conclusion que, pour une durée de chantier (18 mois) et un budget (8,8 millions d’euros TTC) proches d’une rénovation profonde, il est possible de déconstruire les halles actuelles puis de construire un bâtiment neuf qui laisserait donc une plus grande latitude pour imaginer le futur de la placette, côté rue Saint-François.

La municipalité envisage donc de mettre pleinement à profit l’effort qui sera demandé aux commerçants et aux riverains durant la durée des travaux afin de procéder à une reconstruction intégrale des halles.

Le cahier des charges envisagé prévoira une emprise au sol réduite en simple rez-dechaussée (2 200 m² contre 3 100 m² actuellement), ce choix d’aménagement autorisant une requalification des abords, des rues et des places avoisinantes, pour permettre une meilleure fluidité des déplacements et une place plus chaleureuse à l’est, rue Saint-François. Le concept des halles elles-mêmes, tel qu’il est ainsi prévu, sera profondément repensé grâce à un bâtiment plus compact (30 échoppes), conçu en réponse aux normes d’aujourd’hui et aux attentes des consommateurs. L’attractivité commerciale des halles et du centre-ville en sera renforcée.

L’absence d’obligation de procéder à des fouilles archéologiques permet de lever les incertitudes qui auraient pu peser sur le planning du chantier.

Compte tenu du caractère emblématique de ce site, le conseil municipal a décidé le 13 décembre dernier de soumettre son projet de création de nouvelles halles Saint-François à la décision des Quimpérois par la voie inédite d’un référendum local. Il aura lieu le dimanche 3 mars prochain de 8 h à 18 h.

Voir l'image en grand Le nouveau bâtiment aurait une emprise au sol inférieure aux halles actuelles, libérant des espaces publics.

Projet des halles : votez !

Vous êtes invités à voter le dimanche 3 mars dans votre bureau de vote habituel. La question posée : « Approuvez-vous le lancement d’une opération de construction de nouvelles Halles Saint-François, dans les conditions fixées par le projet de délibération en annexe ? ».

Les électeurs pourront voter « oui » ou « non », deux bulletins, « oui » et « non », seront disposés sur les tables des salles de vote :

  • OUI au lancement d’une opération de construction de nouvelles Halles Saint-François dans les conditions prévues par le projet de délibération,
  • NON au lancement d’une opération de construction de nouvelles Halles Saint-François dans les conditions prévues par le projet de délibération.

Quel que soit le taux de participation, il sera procédé au dépouillement des votes et à leur proclamation. Le résultat du référendum aura valeur de décision.

Quelles sont les règles du référendum ?

Le référendum local est un mode consultatif des électeurs prévu et encadré par le Code général des collectivités territoriales. Il précise que le résultat s’imposera au conseil municipal si 50 % au moins des électeurs inscrits ont pris part au vote et s’il réunit la majorité des suffrages exprimés.

Si ce pourcentage n’est pas atteint ou dépassé, le référendum n’a alors que la portée d’un avis consultatif. Dans ce cas, c’est le conseil municipal qui décide en dernier ressort de suivre ou pas l’avis des électeurs.

Qui peut voter ?

Les électeurs de nationalité française inscrits sur les listes électorales établies en vue des élections municipales quimpéroises, ainsi que les ressortissants des États membres de l’Union européenne inscrits sur les listes électorales complémentaires établies pour les élections municipales.

Et si le non l'emporte ?

Si les conditions de participation requises sont respectées (voir ci-dessus), le non s’impose immédiatement et a force de décision. Le scénario en faveur de halles neuves sera de fait abandonné et le processus de restructuration sera alors engagé. Dans l’hypothèse où une majorité vote non et que la participation est inférieure à 50 %, le maire demandera toutefois au conseil municipal de se prononcer.

Quelles informations sont communiquées ?

Un dossier d’information sur l’objet du référendum est mis à disposition du public à la mairie et dans les mairies annexes à partir du 13 février. Ce dossier mentionner la question à laquelle les électeurs sont appelés à répondre, le projet de délibération soumis à leur approbation et un rapport explicatif exposant les motifs et la portée du projet ainsi que les caractéristiques techniques et financières de sa réalisation.

Quelle campagne ?

Comme pour toute élection, une campagne en vue du référendum sera ouverte sur la période légale de 15 jours. Elle débutera donc le lundi 18 février et sera close la veille du scrutin à minuit. Les partis politiques ou groupes politiques qui souhaitent participer à la campagne devront présenter une demande d’habilitation.

Ville de Quimper
Contact

Hôtel de ville et d'agglomération de Quimper
44 place Saint-Corentin
CS 26004 - 29107 Quimper cedex
02 98 98 89 89 - contact@quimper.bzh

Horaires

Ouverture de l'accueil central
En semaine : 8h30 - 18h
Samedi matin : 9h - 12h

Ouverture de l'état civil
En semaine : 8h30 - 17h
Samedi matin : 9h - 12h

Ouverture des autres services municipaux
Du lundi au vendredi : 8h30 - 12 h / 13h30 - 17h30

Horaires des mairies annexes